[logiciel creation site] [creation site web] [creation site internet]

Le passage du Grand Saint Bernard

Un tableau de Charles Thévenin fait revivre le prodigieux exploit au cours duquel , du 15 au 20 mai 1800, 30 000 hommes, cent canons, des milliers de caisses de vivres et de munitions vont franchir le col , grimpant par de mauvais chemin jusqu'à 2472 mètres. " Un simple arbre qu'on a creusé en forme d'auge, écrit Bonaparte, dans laquelle on a couché les pièces de 8 et les obusiers ; cent hommes s'attelaient à un câble, traînaient la pièce et mettaient deux jours pour lui faire passer le Saint-Bernard. "Le but du premier consul, qui allait secourir l'armée d'Italie en fâcheuse posture (Masséna est assiégé dans Gênes par des forces considérables),était de tomber par surprise sur les arrières de l'ennemi. Le 8 juin 1800, avec seulement 8000 hommes, Lannes pulvérisé 18000 autrichiens à Montebello ; le14 juin, enfin c'est la victoire de Marengo, remportée de justesse grâce à l'arrivé de Désaix.
Les complots royalistes, les intrigues contre Bonaparte vont,aprés ces succès, se retrouver réduit à néant. Cette deuxième coalition marquait le début de la puissance du premier consul et annonçait déjà l'empire.