[logiciel creation site] [creation site web] [creation site internet]

Napoléon en campagne


 « Napoléon en campagne mangeait très peu, il déjeunait à neuf ou dix heures du matin et ne mangeait plus jusqu’à huit ou neuf heures du soir, et très peu. Il portait toujours l’habit ou frac vert de notre régiment, avec deux très petites épaulettes de général, sans aiguillettes[3], un seul crachat[4], celui de l’Aigle, et la décoration de simple chevalier de la Légion d’honneur, un gilet de casimir blanc[5] et une culotte courte pareille, des bottes à l’écuyère (dans l’intérieur, des bas de soie et des souliers à boucle en or), le grand cordon rouge entre l’habit et le gilet, le petit chapeau historique, et une épée. Lorsqu’il faisait froid, il passait sur son habit la redingote grise connue de tout le monde. Quand il faisait route à cheval, au milieu de nous, il avait l’air d’être notre colonel, alors la pluie, la grêle, la neige, l’orage, rien ne l’empêchait de continuer sa route, il n’y faisait aucune attention. Le prince Berthier marchait toujours à côté de lui, puis les aides de camp, les généraux, les officiers d’ordonnance et son mamelouk[6] Roustam. »

Lieutenant Chevalier, chasseur à cheval de la Garde impériale.