[creation site web] [creation site internet] [logiciel creation site]

Le bourreau Sanson présentant au peuple la tête de Louis XVI, tel est le titre de ce tableau particulièrement réaliste, signé : Lemasle "témoin oculaire fecit". On pense qu'il s'agit du peintre Louis Nicolas lemasle (1788-1870), toutefois la mention témoin oculaire laisse rêveur car le peintre avait quatre ans lors de l'exécution du roi.
                            
La mort du roi

Son testament avait été rédigé le 25 décembre 1792. Le roi accueillit la sentence avec une grande sérénité ; on lui accorda trois heures pour dire adieu à sa famille et recevoir un prêtre. Le 21 janvier 1793, Paris fait l'objet d'un véritable déploiement de forces ; de la prison du temple à la place de la Révolution, les sectionnaires et les fédérés, soit 20.000 hommes, forment une double haie. A 8 heures, un carrosse prend le roi au temple ; escorté par 1.500 hommes, il lui faudra deux heures pour atteindre le pied de l'échafaud. Louis XVI ôte lui-même ses vêtements, se laisse lier les mains et gravit lentement l'escalier. De l'estrade, il se tourne vers la foule et crie d'une voix forte : Peuple, je meurs innocent ! . Le roulement des tambours couvre sa voix. Pour Sanson et ses aides, le roi ajoute : je pardonne aux auteurs de ma mort; Je prie Dieu que mon sang ne retombe pas sur la France… .Quelques instants plus tard, le bourreau montre à la foule la tête sanglante du roi. Le corps du roi est inhumé au cimetière de la Madeleine de la-Ville- l'Evêque. La chapelle expiatoire élevée boulevard Haussmann en 1815 marque l'emplacement exact de l'endroit où le roi et les 1343 autres victimes de la guillotine furent enterrés. Le 21 janvier 1815, Louis XVIII fit porter les restes du couple royal à St Denis.