[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web]

Les événements de mai 1968 vus par des historiens

 « La France connaît trois grands cycles d’émeutes (du 3 au 13 mai, du 20 au 26 mai, du 7 au 13 juin). En dehors de ces « temps forts », la période du 26 mai au 6 juin correspond à un maximum de heurts entre militants gaullistes ou groupes d’antigrévistes d’une part, et ouvriers grévistes ou étudiants révolutionnaires d’autre part ; du 14 au 30 juin, la campagne électorale suscite un grand nombre de bagarres entre militants de partis politiques opposés.

Du 3 au 11 mai, la violence est presque exclusivement parisienne : il y a 428 blessés hospitalisés dans la capitale et 23 dans le reste du pays. Mais, à partir du 13 mai, la situation évolue profondément : entre cette date et le 31 juillet, 2 morts et 525 blessés sont relevés dans les sept départements de la région parisienne, pour 10 morts et 822 blessés dans les autres départements. »

Extrait de Alain Delale, Gilles Ragache, La France de 68, Éditions du Seuil, 1978.