[creation site web] [creation site internet] [logiciel creation site]

La campagne pour les élections présidentielles de décembre 1965, vue par un journaliste



 « Au soir du 19 novembre (ouverture de la campagne à la télévision), c’est l’électrochoc. La télévision qui offrait inlassablement depuis sept ans les mêmes visages, les mêmes images, les mêmes propos satisfaits et lénitifs semble soudain secouée par un vent de folie. Des inconnus viennent dire à des millions de Français stupéfaits que tout ne va pas pour le mieux, que de Gaulle n’a pas toujours raison, que le gouvernement n’est pas le meilleur qui puisse être. On se sent choqué comme si l’ORTF était tombée aux mains de dangereux rebelles […].

Pendant deux semaines, chaque jour, à midi et soir après soir, ces cinq hommes (les candidats adversaires du général de Gaulle) vont, tantôt seuls, tantôt dialoguant avec un journaliste ou un de leurs amis, assener à l’opinion de rudes secousses. Très vite, deux d’entre eux se détachent du lot […], MM. Mitterrand et Lecanuet. »

Extrait de Pierre Viansson-Ponté, Histoire de la République gaullienne, Editions Fayard, 1971