[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web]

Le travail des domestiques


    
Debout dès six heures, je me démenais jusqu'a minuit. Tant de fois par jour, Madame ou les enfant me sonnaient, n'avaient-ils que leur bougie à souffler ! Le bébé qui ne savait pas encore parler savait déjà commander : en pointant l'index, il m'ordonnait de monter et descendre l'escalier. Avec le linge à repasser et à raccommoder, je ne jouissais pas d'un instant de répit. La courbature me rendait la montée des marches douloureuse, mais cette souffrance physique me paraissait plus supportable que mon esclavage. Nous dînions fort tard et la batterie de cuisine, en cuivre, nécessitait un sérieux entretien. Je devais m'en occuper une fois le bébé couché. Le dimanche, pendant mes heures de liberté, je l'avais mes corsages. Ensuite. je raccommodais mes bas.

D'après Yvonne Cretté-Breton Mémoires d'une bonne.