[logiciel creation site] [creation site internet] [creation site web]

La société parisienne à la fin du XVIIIè siècle


 « A sept heures du matin (…) on ne rencontre que des commis de bureau qui soient habillés et frisés (…).

Sur les dix heures, une nuée noire (d’hommes de loi) s’achemine vers le Palais (de Justice).

A midi, tous les agents de change se rendent en foule à la Bourse.

A deux heures, les dîneurs en ville, coiffés, poudrés, arrangés, marchent sur la pointe des pieds, de peur de salir leurs bas blancs (…).

A cinq heures et quart, c’est un tapage affreux, infernal. Toutes les rues sont embarrassées (…). Les cafés se remplissent.

Le jour tombe (…) et la foule des manœuvres, des tailleurs de pierre regagnent les faubourgs qu’ils habitent (…). Ils vont se coucher lorsque les marquises et les comtesses se mettent à leur toilette.

A une heure du matin, six mille paysans arrivent. Ils s’acheminent vers les Halles.

A six heures du matin, les ouvriers s’arrachent à leurs grabats, prennent les instruments de leur profession et vont aux ateliers (…). »

D’après L.S. Mercier (1740-1814), Tableau de Paris, 1781-1790.