[logiciel creation site] [creation site web] [creation site internet]

La pauvreté des paysans


 « Je fus rejoint par une pauvre femme qui se plaignait du temps et du triste pays ; comme je lui demandais pourquoi, elle me dit que son mari n’avait qu’un morceau de terre, une vache et un pauvre petit cheval et qu’ils avaient à payer à un seigneur une rente de 42 livres (21 kilos) de blé et trois poulets, et à un autre 168 livres d’avoine, un poulet et un sou, sans compter de lourdes tailles et d’autres impôts. Elle avait sept enfants et le lait de sa vache servait à faire la soupe… Cette femme, vue de près, on lui aurait donné soixante ou soixante-dix ans, tant sa taille était courbée et son visage ridé et durci par le travail, mais elle me dit qu’elle n’en avait que vingt-huit. »

D’après A. Young, Voyages en France, XVIIIè siècle