[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web]

L'exode rural

Il y a, père, que je m'en vais ! J'en ai assez ! C'est fini ! Je ne veux plus remuer la terre, je ne veux plus soigner les bêtes, je ne veux plus m'éreinter à vingt-sept ans, pour gagner de l'argent qui passe à payer la ferme : voilà ! Je veux être mon maître et gagner pour moi. Ils m'ont accepté dans les chemins de fer. Je commence demain. J'emmène avec moi Eléonore .Elle en n'a assez elle aussi. Elle a trouvé une bonne place, un café dans lequel elle gagnera plus que chez vous.

D’après le roman de rené Bazin, la terre qui meurt

Les raisons du départ vers la ville

 « Le seul travail de la terre ne suffisait plus aux petites gens. L’agriculture ne pouvait maintenir à elle seule une classe d’ouvriers agricoles à cause des irrégularités du travail de la terre. »

Desfontaines, La Moyenne Garonne.

 « Ceux qui partent, ce sont des jeunes, attirés à la ville par les emplois de domestiques ou d’employés dans les administrations. […] Les filles sont nombreuses à partir vers les villes pour devenir lingères, couturières, surtout domestiques dans les familles bourgeoises. »

 A. Moulin, Les paysans dans la société française, 1988.