[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site]


Ce volontaire des armées de 1792, peint par Watteau de Lille, ne montre pas l'enthousiasme qui semble habiter ceux de la garde nationale partant pour l'armée en septembre 1792, de la lithographie exécutée par Engelmann.


La levée des " volontaires "

C'est le 11 juin 1792 que l'assemblée déclarait la patrie en danger. Le lendemain était votée une loi appelant 50 000 soldats et 46 bataillons de volontaires, soit 33 600 hommes. Ces enrôlements ne furent pas toujours faciles. A la fin de l'année, après les victoires, tous voulurent rentrer chez eux. La convention dut faire appel à leur patriotisme : " la convention déclare à tous les citoyens soldats que la république a encore besoin de leurs services et les invite, au nom de la patrie, à ne pas quitter leurs drapeaux ". Malgré l'annonce de sanctions, les volontaires quittèrent l'armée et, le 21 février 1793, la convention dut voter la levée en masse de 30 000 hommes : les citoyens de 18 à 40 ans étaient en état de réquisition permanente, les engagements volontaires étaient maintenus. Mais l'assemblé commit l'erreur de permettre l'achat de remplaçants à ceux qui ne voulaient pas partir (des femmes vendirent jusqu 'à leurs vêtements pour faire remplacer leur mari). Finalement, on ne put lever que la moitié des effectifs nécessaires.