[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site]

Le célèbre tableau de François-Bouchot donne une idée assez exate du moment le plus difficile pour Bonaparte de la journée du 19 brumaire an VIII (10 novenbre 1799). Entouré par les députés du conseil des cinq-cents (on les reconnaît à leur toge et à leur ample manteau rouge crées par le peintre David), Bonaparte est violemment malmené et doit être dégagé par les grenadiers du régiment de Murat. La séance aux cinq-cents fut une " véritable lutte à mains plates "et dégénéra en bagarre d'une violence inouï au cours de laquelle député, spectateur et soldats s'affrontèrent. Les baïonnettes des grenadiers eurent le dernier mot. Le Directoir et la Révolution étaient morts.