[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site]

Bonaparte au pont d'Arcole

Les faits d'abord : dans la lutte contre les Autrichiens pour la place forte de Mantoue, Bonaparte connaît quelques difficultés. L'épisode du pont d'Arcole se place dans l'action menée du 13 au 17 novembre 1796 (23 au 27 au brumaire an v). Bonaparte marche sur le bourg d'Arcole que l'autrichien Wurmser vient d'occuper. Il lui faut absolument franchir le pont enjambant l'Alpone. Plusieurs attaques des Français sont repoussées, avec des pertes importantes pour nos troupes. Nos grenadiers refluent du pont vers le marais. C'est alors que Bonaparte, pour galvaniser les fuyards, s'empare d'un drapeau et s'engage sur le fameux pont d'Arcole. Les grenadiers reprennent l'attaque et suivent leur général. Le pont est franchi, ils bousculent les autrichiens et s'emparent d'Arcole (17 novembre 1796).
Le peintre Gros, auteur du célèbre tableau, a voulu évoquer moins le général en chef de l'Armée d'Italie que l'armée soldat baptisé familièrement (le petit caporal) par les grenadiers de Lodi. Bonaparte a saisi la hampe du drapeau et, s'adressant aux grenadiers hésitants, s'écrie : (Suivez votre général).