[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web]

Le sort des paysans

« Ils traînent tant de peine et de douleur. Ils endurent de grands tourments : la neige, la pluie et le vent, travaillant la terre de leurs mains. »

Benoît de Sainte-Maure, Estoire des ducs de Normandie, XIIè siècle.

Les taxes et les corvées

« Les paysans doivent faucher les foins. En août, ils font la moisson du blé. Ils ne peuvent prendre leur récolte qu’après que le seigneur a pris sa part. En septembre, ils doivent donner un porc sur huit. En octobre, ils paient l’impôt. Au début de l’hiver, ils doivent la corvée. A Pâques, le paysans doit donner des moutons et faire une nouvelle corvée de labour. Il doit aussi couper les arbres. Quand il va au moulin ou au four, il doit payer encore. »

D’après la Complainte des vilains de Versons.

La protection du seigneur contre la corvée

« En échange de la sécurité qu’il procure, le maître exige. […] Des manants vigoureux […], il attend surtout qu’ils contribuent à la défense publique par des travaux manuels, des corvées. Ce sont des paysans qui creusent les fossés, élèvent la motte, coupent et plantent les pieux des palissades. On a calculé que pour édifier un petit fortin, une cinquantaine de manœuvres devaient travailler quarante jours durant. »

Georges Duby, Histoire de France. Le Moyen Age.