[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet]

La croisade des pauvres gens

« Pierre l’Ermite allait nu-pieds ; il portait sur la peau une tunique de laine, sur les épaules une longue robe à capuchon. Le pain était sa seule nourriture… Quelque chose de divin se sentait dans toutes ses paroles ; c’était au point que le peuple arrachait, pour les garder comme reliques, les poils du mulet qu’il montait… On ne saurait décrire ces troupes d’enfants, de jeunes filles, de vieillards qui partaient ainsi pour la guerre sainte. Certes ils n’avaient ni l’intention ni la force de participer au combat ; seulement ils se promettaient le martyre sous le fer ou dans les prisons des infidèles. Rien de plus touchant que de voir ces pauvres croisés ferrer leurs bœufs comme des chevaux, les atteler à une charrette à deux roues sur laquelle ils mettaient leurs pauvres bagages et leurs petits enfants. »

Guilbert de Nogent, chroniqueur.